Crèche 11

Fondation Cité-Printemps

Av. Ritz, passage du couvent

Par l’arrivée de son fils sur Terre, Dieu offre le plus beau et le plus cher des cadeaux : son fils unique, annonciateur de la Bonne Nouvelle. Dans la naissance de cet enfant, plusieurs symboles peuvent être perçus. Pour nous autres, à Cité Printemps, celui de la foi en l’avenir, de l’espérance, nous parle particulièrement. Ainsi, il est un conte qui résume notre travail et qui démontre cette foi en notre action, notre mission, malgré les difficultés rencontrées :

Un homme marchait sur une plage déserte au coucher du soleil. Peu à peu, il commença à distinguer la silhouette d’un jeune garçon dans le lointain.

Quand il fut plus près, il remarqua que le garçon, un indigène du pays, ne cessait de se pencher pour ramasser quelque chose qu’il jetait aussitôt à l’eau.

Maintes et maintes fois, inlassablement, il lançait des choses à tour de bras dans l’océan.

En s’approchant encore davantage, l’homme remarqua que le jeune garçon ramassait les étoiles de mer que la marée avait rejetées sur la plage et, une par une, les relançait dans l’eau.

L’homme était intrigué. Il aborda le garçon et lui dit: « Bonsoir, mon ami. Je me demandais ce que vous étiez en train de faire. »

« Je rejette les étoiles de mer dans l’océan. C’est la marée basse, voyez-vous, et toutes ces étoiles de mer ont échoué sur la plage. Si je ne les rejette pas à la mer, elles vont mourir du manque d’oxygène. »

« Je comprends, répliqua l’homme, mais il doit y avoir des milliers d’étoiles de mer sur cette plage. Vous ne pourrez pas toutes les sauver. Il y en a tout simplement trop. Et vous ne vous rendez pas compte que le même phénomène se produit probablement à l’instant même sur des centaines de plages tout le long de la côte? Vous ne voyez pas que vous ne pouvez rien y changer? »

L’indigène sourit, se pencha et ramassa une autre étoile de mer. En la rejetant à la mer, il répondit: « Vous avez probablement raison, mais pour celle-là, ça change tout! »

Cette petite parabole du philosophe et éducateur américain Loren Eiseley décrit ainsi à merveille l’engagement et la foi en leur mission des éducateur.trice.s et de tout le personnel de Cité Printemps au service des enfants accueillis et leur famille. Inlassablement et sans relâche, nous continuons à relancer des étoiles à la mer, convaincus que, pour certaines, « cela change tout ».